Le Monde comme il va

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

« T'es pour qui, toi ? » (Première partie : l'Ukraine)

Chronique (décembre 2014)

« T'es pour qui, toi ? » Ma fille, ses neuf ans et son mètre trente me posent souvent cette question quand j'émets une sorte de grognement d'insatisfaction à l'écoute des informations. « T'es pour qui, toi ? » et invariablement, je lui fais la même réponse : « Pourquoi voudrais-tu que je choisisse un camp plutôt qu'un autre ? Et pourquoi la télé ne nous montre-t-elle souvent que deux camps ? » Mais ne croyez pas que je veuille me défiler en lui répondant ceci. Prenons pour exemple la question ukrainienne.

Lire la suite...

"Quitte à choisir…"

Chronique (novembre 2014)

A ma gauche, un oligarque au regard plutôt tourné vers l'Ouest, autrement dit l'Occident ; à ma droite, un oligarque au regard plutôt tourné vers le Nord, autrement dit vers Moscou. Telle pourrait être somme toute un résumé assez simple de la situation passée et présente de l'Ukraine, le pays où jadis existât une révolution orange.
Pauvre Ukraine. Depuis le début des années 1990, son calvaire continue. La nomenklatura soviétique s'est muée en caste néolibérale affairiste, et une terre sous le joug du capitalisme d’État s'est transformée en Far west pour kleptomanes avertis, autrement dit issu du sérail.

Lire la suite...

Ukraine : l'histoire circulaire

A l'heure où j'écris ces lignes, la situation en Ukraine a grandement évolué. Le président Yanoukowicz vient d'être lâché par ses compères, et Ioula Timochenko, l'opposante-affairiste emprisonnée depuis deux ans vient d'être libérée.
Pour nos grands médias, les "Ukrainiens révoltés" ont gagné, et Ioula Timochenko est transformée en une sorte de Blanche-Neige démocrate.
Du coup, j'ai exhumé de mes archives deux articles rédigés en 2005 et 2008 dans lesquels je donnais des éléments pour comprendre la complexe situation ukrainienne. Des années ont passé, mais je ne crois pas qu'ils aient perdu beaucoup de leur pertinence...

Lire la suite...

Ukraine, Irak : la démocratie "formelle"

Emission n°22 (mars 2010)

Depuis plusieurs années, je me gausse régulièrement des aventures palpitantes de Viktor Ianoukovitch, Viktor Iouchtchenko et Ioulia Timochenko, les trois figures centrales de la vie politique ukrainienne. Tous trois se livrent depuis la soi-disant « Révolution orange » à une sorte de vaudeville politique avec croche-pied, crêpage de chignon, pleurs, embrassades, poignées de mains… sous les yeux d'une population qui tire comme il se doit le diable par la queue.

Lire la suite...