Le Monde comme il va

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

En finir avec Daech...

Comment liquider Daech ? Vladimir Poutine avait promis d'en finir avec les jihadistes tchétchènes, dagesthanais et autres, quitte à aller lui-même les buter jusque dans les chiottes ; excusez ma vulgarité mais je crois que ce sont ses mots. Poutine a tenu en grande partie parole, liquidant une bonne partie de l'opposition tchétchène, islamiste ou pas, en menant ce que j'appellerais, doux euphémisme, une « sale guerre ».

Lire la suite...

Fanatisme religieux et néo-conservatisme

Nouvelle donne, vieille rengaine, émission n°4 (novembre 2015)

De nouveau le terrorisme islamiste lié à Daech a frappé l'hexagone avec une violence rare. Ces « fous d'Allah » comme certains les appellent ont voulu punir l’État français pour son implication militaire dans un conflit syrien qui fait quotidiennement des dizaines et des dizaines de morts. Mais il y a plus que cela, plus que ce dent pour dent et œil pour œil.

Lire la suite...

L'Irak sur la voie américaine ?

Chronique n°13 (janvier 2012)

En décembre dernier, Barack Obama a déclaré que l’intervention américaine en Irak avait été une « réussite spectaculaire » ayant permis au pays de se débarrasser d’une dictature horrible et d’y instaurer un « Etat souverain, stable, autosuffisant, avec un gouvernement représentatif élu par le peuple ». Ce faisant, Barack Obama a prouvé que blanc ou noir, homme ou femme, vieux ou jeune, le politicien reste un politicien, autrement dit un acteur capable de nous faire prendre des vessies pour des lanternes ; c’est juste une question de tremolo dans la voix, et ça se travaille avec un coach en communication. Ceux qui ont cru que l’arrivée d’un homme noir à la Maison-Blanche allait bouleverser les Etats-Unis en sont pour leurs frais, tout au moins sur ce plan-là.

Irak.jpeg

Lire la suite...

Ukraine, Irak : la démocratie "formelle"

Emission n°22 (mars 2010)

Depuis plusieurs années, je me gausse régulièrement des aventures palpitantes de Viktor Ianoukovitch, Viktor Iouchtchenko et Ioulia Timochenko, les trois figures centrales de la vie politique ukrainienne. Tous trois se livrent depuis la soi-disant « Révolution orange » à une sorte de vaudeville politique avec croche-pied, crêpage de chignon, pleurs, embrassades, poignées de mains… sous les yeux d'une population qui tire comme il se doit le diable par la queue.

Lire la suite...